D'une manière générale, mais qui est encore plus vraie lorsqu'il s'agit d'amour, avoir des attentes ne peut conduire qu'à des déceptions.

Amour et attentes

D'une manière générale, mais qui est encore plus vraie lorsqu'il s'agit d'amour, avoir des attentes ne peut conduire qu'à des déceptions.

 

J’entends souvent dire que l’amour fait mal. Je ne suis pas d’accord. Ce n’est pas l’amour qui fait mal, ce sont les attentes insatisfaites que l’on peut avoir envers la personne que l’on aime, ou envers la relation elle-même, qui font mal.

 

L’amour n’est pas le problème

 

Beaucoup de personnes ont tendance à se fermer à l’amour, parce qu’elles ont trop souffert par le passé. C’est vrai que perdre la personne que l’on aime est une expérience particulièrement douloureuse, qui peut en plus s’accompagner de remises en question et de doutes. Bref ce n’est jamais agréable et on peut être tenté de s’interdire d’aimer pour ne plus jamais revivre ça.

Mais alors on s’interdit également de vivre, littéralement. Car qu’est-ce qu’une vie sans amour ?

Pour ma part, malgré mes nombreuses déceptions, je n’ai jamais cessé de croire en l’amour. À un moment je me suis dit que j’étais peut-être trop naïve et que je ferais mieux de cesser d’espérer. Puis j’ai pris conscience que ce n’était pas de la naïveté, mais de l’authenticité. Je ne peux pas vivre sans amour, ce n’est pas comme ça que je conçois la vie.

Alors j’ai compris que le problème de mes échecs amoureux ce n’est pas l’amour, ce sont les attentes qui l’accompagnent.

 

 

Des attentes nuisibles

 

J’ai compris que je pouvais aimer et donner sincèrement de ma personne sans pour autant souffrir, tout simplement en revoyant à la baisse mes attentes envers l’autre.

Car en bonne incurable romantique que je suis, j’ai toujours cru que l’amour me transporterait, qu’il m’émerveillerait quotidiennement et me ferait oublier tout le reste. Or cette conception de l’amour n’est qu’une utopie créée par les dessins animés de notre enfance et relayée par les livres et autres films romantiques. Dans la réalité l’amour prend une toute autre forme, beaucoup moins spectaculaire et pourtant bien plus intense. L’amour en vrai c’est la confiance, c’est le partage, c’est construire ensemble quelque chose de fort, de solide, qui résistera au temps. Et ça ne veut pas dire que chaque jour sera ensoleillé, avec des papillons dans le ventre et le cœur qui s’emballe. Ça ne veut pas dire non plus que l’autre sera prêt à tout pour nous combler, qu’il fera tous les sacrifices, changera radicalement de vie, ou se pliera à toutes nos volontés. Et cela ne veut pas dire non plus que nous le ferons pour lui ou elle.

Il m’apparaît essentiel aujourd’hui de ne plus attendre de l’amour qu’il m’apporte ce dont je rêvais lorsque j’étais petite fille, car je risquerais d’attendre éternellement et d’être éternellement déçue.

 

D'une manière générale, mais qui est encore plus vraie lorsqu'il s'agit d'amour, avoir des attentes ne peut conduire qu'à des déceptions.

 

 

Une question de perception

 

Comme je le disais dans l’article Je pense donc je suis, tout est une question de perception. Et aujourd’hui pour ne plus souffrir de l’absence d’amour ou de la non-réciprocité de celui-ci, j’ai choisi de ne plus percevoir l’amour comme je le percevais auparavant, et de ne plus avoir d’attentes particulières à son égard.

Je préfère porter toute mon attention sur ce qui fait que j’aime l’autre, et le respecter pour ce qu’il est plutôt que d’attendre de lui qu’il se comporte de telle ou telle manière.

Ce n’est pas toujours facile, c’est vrai, de ne plus rêver du prince charmant quand on a été habituée à le faire pendant de très nombreuses années. Mais c’est essentiel, pour mieux apprécier la réalité.

Rendez-vous sur Hellocoton !

À propos Nadège Favri

Toulousaine passionnée de développement personnel, je porte un intérêt particulier aux relations humaines et à la communication non violente. Combinés à mon intérêt pour les ressources humaines, ces atouts ont naturellement fait émerger chez moi l'envie d'apporter mon aide aux entreprises comme aux particuliers, pour que chaque individu puisse exprimer tout son potentiel et viser l'excellence. Du coaching individuel au coaching d'entreprise, mon champ d'intervention est large mais avec un seul objectif en tête : utiliser la bienveillance pour améliorer la performance.

3 commentaires

  1. Bonjour Nadège,
    Je suis tout à fait d’accord avec toi…En revanche, on peut avoir de fortes attentes vis à vis de l’être aimé, être émerveillé par l’autre et réussir sa relation!!
    L’amour avec un grand »A » existe, mais il n’évince pas le fait de savoir vraiment ce que l’on veut, et de la même façon réaliser ce que l’on apporte dans la relation..Il faut se poser les bonnes questions, oui j’attends beaucoup de l’autre et moi qu’est ce que je donne en retour ??
    Voilà, in sujet bien vaste;-))
    Au plaisir d’échanger avec toi …
    Bien à toi.
    Samantha.

    1. C’est vrai que c’est un bien vaste sujet ! Effectivement c’est bien de savoir ce que l’on veut, à condition d’accepter que tout ne se passe pas toujours comme on le veut. 😉 Avoir des attentes, pourquoi pas, mais ne pas se retrouver trop déçu(e) si celles-ci ne sont pas toujours comblées. Je pense qu’il est important de savoir accepter ce que la vie a à nous offrir sans se limiter à nos attentes.
      C’est un plaisir d’échanger avec toi 🙂 à bientôt sur d’autres sujets 😉

  2. nice information

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :