Cet article parle de la différence que j'ai commencé à faire entre confiance en soi et estime de soi, après qu'une amie m'ait posé une question très pertinente qui m'a donné envie de me pencher sur la question. Pour en savoir plus, suivez le lien ! 😊

Estime de soi, bienveillance et confiance en soi

Cet article parle de la différence que j'ai commencé à faire entre confiance en soi et estime de soi, après qu'une amie m'ait posé une question très pertinente qui m'a donné envie de me pencher sur la question. Pour en savoir plus, suivez le lien ! 😊

 

J’ai déjà parlé, dans un précédent article, de l’importance de l’estime de soi. Or, une amie avec qui j’en parlais dernièrement m’a fait une remarque très pertinente qui m’amène aujourd’hui à apporter quelques précisions à ce sujet.

 

Mon amie m’a dit :

« J’ai peur, en voulant améliorer mon estime de moi, de devenir précisément ce que je n’aime pas : prétentieuse, ou arrogante. »

Je n’avais jamais vu les choses sous cet angle, mais je comprends tout à fait que l’on puisse y penser.

 

 

Distinguer l’estime de soi de la confiance en soi

 

Il est vrai que si l’on est plutôt néophyte en développement personnel et en bienveillance, on peut considérer l’estime de soi comme une affirmation de sa confiance en soi, qui peut aller jusqu’à l’excès et donc l’arrogance.

Mais il existe une petite subtilité entre l’estime de soi et la confiance en soi.

 

 

Estime de soi

 

L’estime de soi, à mon sens, est un acte de bienveillance envers soi-même. C’est le fait de savoir reconnaître ses qualités et les accepter avec humilité, sans exagérer, sans en rajouter ni se sur-évaluer.

Mais la bienveillance envers soi c’est aussi être capable de reconnaître ses défauts et les accepter sans se juger. Une fois que l’on est capable de s’accepter tel que l’on est, avec nos qualités comme nos défauts, nous avons un regard bien différent sur les autres car nous comprenons que chacun a ses qualités et ses défauts.

Nous devenons également bienveillant envers autrui, nous sommes moins dans le jugement et n’attendons pas des autres qu’ils aient un comportement exemplaire en toutes circonstances car nous savons que nous n’en sommes pas capables nous-mêmes.

L’estime de soi permet donc d’être davantage en accord avec soi-même et avec les autres. Avec le temps cela permet de se libérer de nombreux a priori et sentiments négatifs.

 

 

Confiance en soi

 

À l’inverse, la confiance en soi, selon moi, consiste à gonfler son ego pour ne pas se laisser marcher sur les pieds. C’est un mécanisme tout à fait naturel et instinctif qui permet de se protéger.

Mais il peut entraîner des comportements agressifs car lorsque l’ego est impliqué nous agissons en réaction et non de manière réfléchie. Nous pouvons penser que ce mécanisme de défense est efficace et nécessaire car, dans un premier temps, le fait de se rebeller fait du bien.

Mais à la longue, à trop prendre confiance en soi on prend le risque, si nous sommes dénué de bienveillance, de devenir irrespectueux des autres, arrogant, prétentieux, et de se faire plus d’ennemis que d’amis.

 

 

De l’estime de soi bienveillante à la confiance en soi non-arrogante

 

Le but de combattre la timidité, le manque d’estime de soi et l’auto-dévaluation n’est pas de se mettre tout le monde à dos mais au contraire d’améliorer nos interactions sociales. Ce n’est donc pas en décidant de s’affirmer radicalement que l’on y parviendra.

Il sera bien plus efficace de faire preuve de bienveillance envers soi et envers les autres, pour améliorer son estime de soi ainsi que sa perception d’autrui.

Par la suite, l’amélioration de l’estime de soi entraînera nécessairement une amélioration de la confiance en soi, mais celle-ci sera beaucoup moins nocive car elle prendra sa source dans notre bienveillance.

Certes le processus sera moins évident et prendra plus de temps que de simplement se dire « à partir de maintenant je ne me laisse plus faire », mais le résultat sera bien meilleur.

Je ne dis pas que la confiance en soi, dans l’absolu, est quelque chose de négatif, mais je pense que si elle se bâtit sur la bienveillance à travers une amélioration progressive de l’estime de soi, elle sera beaucoup plus saine, pour soi comme pour ses relations avec autrui.

 

Cet article parle de la différence que j'ai commencé à faire entre confiance en soi et estime de soi, après qu'une amie m'ait posé une question très pertinente qui m'a donné envie de me pencher sur la question. Pour en savoir plus, suivez le lien ! 😊

Rendez-vous sur Hellocoton !

À propos Nadège Favri

Toulousaine passionnée de développement personnel, je porte un intérêt particulier aux relations humaines et à la communication non violente. Combinés à mon intérêt pour les ressources humaines, ces atouts ont naturellement fait émerger chez moi l'envie d'apporter mon aide aux entreprises comme aux particuliers, pour que chaque individu puisse exprimer tout son potentiel et viser l'excellence. Du coaching individuel au coaching d'entreprise, mon champ d'intervention est large mais avec un seul objectif en tête : utiliser la bienveillance pour améliorer la performance.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :