Savez-vous réellement pardonner ? Si vous n'êtes pas sûr(e) de votre réponse alors vous devez absolument lire cet article !

Le pardon

Savez-vous réellement pardonner ? Si vous n'êtes pas sûr(e) de votre réponse alors vous devez absolument lire cet article !
Vous aimez cet article ? Épinglez cette image sur Pinterest pour le retrouver facilement.

Savez-vous pardonner ?

Nous pensons tous savoir ce qu’est le pardon. Or, la plupart d’entre nous ne pardonnons pas réellement. On se contente de “faire comme si il ne s’était rien passé”, on “passe à autre chose”, on “fait avec”. Mais pardonne-t-on réellement ? Qu’est-ce que le pardon et pourquoi est-il essentiel à notre bien-être ?

Qu’est-ce que le pardon ?

pardonner
verbe transitif
Considérer pour non avenu(e) un manquement, une faute, une offense en n’en tenant pas rigueur à l’auteur et en n’en gardant aucun ressentiment.

A mes yeux la partie la plus importante de cette définition est “en n’en tenant pas rigueur à l’auteur et en n’en gardant aucun ressentiment”. En effet, nous pensons souvent qu’en disant “je te pardonne” et en tentant d’oublier ce que la personne a fait nous pourrons aller de l’avant et effacer l’offense subie. Mais cela ne suffit pas.

Pardonner, c’est accepter pleinement la faute ou l’offense commise, et lâcher prise sur les émotions négatives que celle-ci peut avoir provoquées en nous. Cela suppose de comprendre les raisons qui ont poussé l’autre à agir ainsi, sans nécessairement les cautionner, mais sans non plus laisser place au jugement. Cela demande donc une certaine dose d’empathie, ainsi que la conscience que l’erreur est humaine et que personne n’est parfait.

Savez-vous réellement pardonner ? Si vous n'êtes pas sûr(e) de votre réponse alors vous devez absolument lire cet article !

Attention au jugement

Il importe d’avoir conscience de ses propres faiblesses, et des erreurs que l’on a soi-même commises par le passé, pour mieux pouvoir comprendre, accepter et pardonner celles d’autrui. On peut faire des erreurs et être tout de même une bonne personne. Alors veillez à ne pas avoir de jugements trop hâtifs.

Avoir des principes et des valeurs, c’est bien, mais s’enfermer dedans en clamant “ce que tu as fait est inadmissible, moi je n’aurais jamais fait une chose pareille” est à la fois irréaliste et irrespectueux. Irréaliste parce que vous ne pouvez pas savoir comment vous auriez agi en des circonstances similaires, et irrespectueux parce que le message que vous transmettez implicitement est “je suis meilleur(e) que toi, tu es une mauvaise personne, tu ne mérites pas mon respect”.

Le jugement est un acte très violent, bien qu’implicite, qui peut détruire une relation. Mieux vaut donc, autant que possible, éviter de parler sous le coup de l’émotion et préférer prendre le temps d’analyser la situation, prendre le recul nécessaire pour gérer ses émotions, et effectuer un travail d’acceptation avant de se confronter à la personne.

Pardonner c’est pour les faibles ?

On a tendance à croire que lorsqu’on pardonne, on permet à l’autre de s’en tirer facilement, sans avoir à subir les conséquences de ses actes, et qu’on se positionne comme faible face à lui/elle. C’est faux. Du moins si on fait les choses correctement.

Evidemment si on ne montre aucune réaction, aucune émotion, qu’on prend sur soi et qu’on laisse couler, l’autre se dit qu’il/elle peut bien continuer à nous manquer de respect puisque ça ne nous dérange pas. Mais là il s’agit d’une toute autre histoire, car nous n’avons pas pardonné puisque l’autre n’a pas demandé à l’être. Cette situation est très nuisible car non seulement l’autre pourra de nouveau nous offenser, mais il/elle aura en plus le sentiment que nous sommes une personne faible à qui l’on peut manquer de respect sans en subir les conséquences. De plus, à tout prendre sur soi sans jamais s’exprimer, on laisse s’accumuler beaucoup d’émotions très négatives qui nuiront à notre bien-être et à la relation (qui est elle-même déjà toxique de par le schéma instauré).

Mais pardonner ce n’est pas se taire et tout accepter. Pardonner ne peut se faire qu’après avoir discuté calmement avec l’autre, avoir entendu ses remords, avoir compati à ses faiblesses, lui avoir exprimé l’impact émotionnel que son comportement a pu avoir sur nous, et avoir constaté sa volonté de se faire pardonner et de ne pas recommencer. Et cela demande une grande force émotionnelle.

Voir aussi l’article Couple : 7 clés pour résoudre les disputes

Pourquoi pardonner ?

En fait, si l’on pardonne, ce n’est pas tant pour l’autre que pour soi-même. C’est pour s’éviter de vivre constamment avec ses émotions négatives que l’on pardonne. Bien sûr, cela aura également un impact positif sur la relation, et donc sur l’autre, mais on se doit de pardonner avant-tout pour soi-même.

En effet, si le pardon demande un travail d’acceptation, il permet de se débarrasser définitivement des rancœurs et des souffrances causées par la blessure. Pardonner à autrui permet de guérir ses propres blessures.

Ainsi, lorsque l’on pardonne réellement, on ne garde en soi aucune émotion négative liée à l’événement pardonné. C’est donc un sujet clos, qui ne devrait jamais revenir sur la table. S’il revient, c’est que vous n’avez pas pardonné. Et ce n’est pas grave, en soi. Nous n’avons pas toujours la force de pardonner, et parfois c’est justifié. Mais sachez faire la différence, pour ne plus dire à quelqu’un “je te pardonne” si ce n’est pas réellement le cas.

Et sachez que pardonner ne signifie pas toujours que vous acceptez de conserver la relation telle qu’elle était auparavant. Oui, vous pouvez pardonner pour vous sentir mieux et malgré tout choisir de mettre un terme à la relation, ou de mettre de la distance, pour vous protéger si vous sentez que la personne est susceptible de recommencer.

Le pardon n’implique pas la résignation.

Savez-vous réellement pardonner ? Si vous n'êtes pas sûr(e) de votre réponse alors vous devez absolument lire cet article !

En résumé

Lorsque quelqu’un vous a blessé(e), il est essentiel qu’il/elle vous demande pardon. S’il/elle regrette sincèrement ses actes, cela vous aidera à lui pardonner. Mais s’il/elle ne semble pas avoir de remords, pardonnez-lui quand même, dans votre intérêt, pour vous libérer de vos rancœurs et vivre plus sereinement. Cependant, même si vous lui pardonnez, une personne qui ne montre aucun signe de remord ne mérite pas que vous continuiez à lui témoigner votre affection. Prenez des dispositions, rompez la relation, prenez vos distances, mais pardonnez tout de même, pour votre propre bien-être.

Pour pardonner, il vous faudra effectuer ces différentes étapes :

  1. Ecouter les explications de l’autre
  2. Comprendre ses motivations, ce qui l’a poussé(e) à agir de la sorte
  3. Accepter ses faiblesses, personne n’est parfait
  4. Eviter tout jugement, se mettre à la place de l’autre
  5. Exprimer calmement l’impact que ses agissements ont pu avoir sur vous
  6. Effectuer un travail d’acceptation de vos émotions négatives (par la méditation par exemple)

Alors, dites-moi, avez-vous le sentiment d’être capable de pardonner ? L’avez-vous déjà fait ? Racontez-moi vos expériences en commentaire.

Rendez-vous sur Hellocoton !

À propos Nadège Favri

Toulousaine passionnée de développement personnel, je porte un intérêt particulier aux relations humaines et à la communication non violente. Combinés à mon intérêt pour les ressources humaines, ces atouts ont naturellement fait émerger chez moi l'envie d'apporter mon aide aux entreprises comme aux particuliers, pour que chaque individu puisse exprimer tout son potentiel et viser l'excellence. Du coaching individuel au coaching d'entreprise, mon champ d'intervention est large mais avec un seul objectif en tête : utiliser la bienveillance pour améliorer la performance.

2 commentaires

  1. Je suis d’accord avec toi ! Il est important de pardonner 🙂 Bon bien-sûr, tant que ça reste dans le raisonnable, on ne peut pas pardonner l’impardonnable. Mais la plupart du temps il vaut mieux laissé couler et pardonner 🙂 Ça ne sert à rien de s’attarder sur des choses négatives, de faire la tête pour rien et de baisser sa fréquence. On gagne tout à pardonner !
    Bisous.

    1. Tout à fait ! Il faut savoir lâcher prise. Le pardon libère plus celui qui pardonne que celui qui est pardonné.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :