En finir avec la procrastination pour reprendre sa vie en mains.

En finir avec la procrastination, conseils pratiques

En finir avec la procrastination pour reprendre sa vie en mains.

 

Vautré dans le canapé à regarder la télé, vous savez que vous devriez être en train de faire autre chose, mais vous avez la flemme. Vous culpabilisez pour cette flemme, vous savez que tôt ou tard il faudra que vous fassiez l’autre chose en question, pourtant vous continuez à regarder la télé. Et plus vous y pensez, plus vous culpabilisez, et moins vous avez le courage de vous mettre en mode action. Vous êtes en train de procrastiner. Voici un article pour vous aider à mettre fin à ce comportement contre-productif.

 

 

Qu’est-ce que la procrastination ?

 

La procrastination (du latin pro, qui signifie « en avant » et crastinus qui signifie « du lendemain ») est une tendance à remettre systématiquement au lendemain des actions (qu’elles soient limitées à un domaine précis de la vie quotidienne ou non). – Wikipédia

 

Tendance pathologique à différer, à remettre l’action au lendemain. – Larousse

 

La procrastination est un comportement. Il peut être occasionnel ou constant. Certains d’entre nous font de la procrastination un mode de vie, et semblent ne pas pouvoir agir autrement. D’autres en revanche ne procrastinent que par moments, en fonction de la nature de la tâche à accomplir, ou de l’état d’esprit du moment. Dans tous les cas, en tant que comportement, la procrastination n’est pas une fatalité. Vous avez le pouvoir de changer votre comportement, quel qu’il soit.

 

 

Pourquoi procrastinons-nous ? 

 

Dans la plupart des cas, la procrastination résulte d’un manque de confiance en soi.

En effet, lorsque nous ne nous sentons pas à la hauteur de la tâche à accomplir, le simple fait d’y penser suscite en nous un stress qui nous empêche de passer à l’action. Nous trouvons alors toutes sortes d’excuses (autre chose à faire, pas assez de temps, pas assez de moyens, etc.) pour ne pas agir.

Dans d’autres cas c’est l’ampleur de la tâche à accomplir qui nous parait insurmontable car il nous semble qu’il y a trop à faire et que l’on n’y arrivera jamais.

Parfois c’est la nature de la tâche qui nous bloque, car il s’agit de quelque chose que nous n’aimons pas faire, ou que nous redoutons.

Nous pensons souvent qu’il ne s’agit que d’un manque de motivation, et que celle-ci sera certainement au rendez-vous plus tard. C’est pourquoi nous repoussons la tâche à accomplir en attendant d’avoir davantage “envie” de nous y mettre.

Or si le problème de fond (manque de confiance en soi, sensation d’être submergé par la quantité de choses à faire, ou dégoût pour la tâche à accomplir) n’est pas résolu, ni la motivation ni l’envie ne se feront sentir, quel que soit le temps que l’on attendra.

Au contraire, plus nous repoussons l’échéance et moins nous avons l’envie de nous y mettre. En effet, en remettant toujours l’action au lendemain, nous nous sentons encore plus inefficace, la tâche nous apparaît encore plus insurmontable, et nous nous confortons dans l’idée que nous n’aimons vraiment pas cette tâche.

Il est donc important de briser ce cercle vicieux en prenant l’initiative de l’action. Mais comment faire ?

 

En finir avec la procrastination pour reprendre sa vie en mains.

 

Comment sortir de ce cercle vicieux ?

 

Commencez par vous programmer à penser différemment.

Ce sont nos pensées qui déterminent notre état d’esprit, et c’est en ayant des pensées positives que l’on pourra envisager la tâche de manière plus optimiste, en la considérant comme abordable, réalisable, et surmontable.

Au lieu de penser “il faut” ou “je dois” (faire du sport, ranger la maison, faire la lessive, réviser ou autre) pensez “je choisis de”. Au début cela vous paraîtra étrange car vous n’en avez pas vraiment envie donc cela vous paraîtra difficile de l’affirmer comme étant un choix. Vous aurez plutôt l’impression que c’est quelque chose que vous faites par obligation et non par choix.

Et c’est justement là que réside le pouvoir de l’autosuggestion : à force de changer votre manière de penser et de vous répéter “je choisis de” au lieu de “je dois”, vous finirez par accepter que vous faites ces choses par choix et non par obligation. Avec le temps vous aurez beaucoup moins la flemme de les faire car, comme vous le savez sûrement, le cerveau humain est en réaction face aux obligations, alors qu’il apprécie d’être libre de ses choix. Si faire du sport, ranger la maison, faire la lessive ou réviser devient votre choix, vous le ferez avec beaucoup plus de facilité et de bonne volonté.

 

Améliorez votre estime de vous.

Si la procrastination occupe une place très importante dans votre vie, et que vous l’appliquez quasiment à tout ce que vous avez à faire, il y a de fortes chances que celle-ci soit due à un manque de confiance en vous. Peut-être réfléchissez-vous trop aux risques que vous prenez en agissant, et que l’échec vous fait peur ? Peut-être préférez-vous le “confort” de l’inaction parce que vous ne vous sentez pas à la hauteur pour agir ? Il vous faut alors commencer par travailler votre estime de vous. Vous pouvez lire ici mon article à ce sujet.

 

Forcez-vous à agir.

Enfin, si malgré tout cela vous n’arrivez pas à vous lancer dans l’action, car il y a des jours où c’est effectivement très difficile de se “bouger”, Mel Robbins propose une astuce très simple et très pratique dans son livre The 5 Second Rule (publié uniquement en anglais pour l’instant). Elle y explique que pour passer du mode “pensées en boucles et ruminations” au mode “action”, il suffit de faire le décompte 5, 4, 3, 2, 1 (comme la NASA avant le lancement d’une fusée) et de mobiliser son énergie pour agir à 0. Bien sûr il faut le faire sérieusement, en s’obligeant à agir à 0, autrement cela ne sert à rien. Cela demande donc une vraie détermination, mais si vous êtes en train de lire cet article c’est que vous avez envie de changer n’est-ce pas ?

Cela peut paraître trop simple pour être efficace, et pourtant cette astuce a complètement changé sa vie ainsi que celle d’un grand nombre de ses lecteurs. Si vous parlez anglais, je vous invite à aller regarder une de ses vidéos sur YouTube afin de constater par vous-mêmes.

 

 

Ces conseils et astuces pourraient changer votre vie en supprimant la procrastination de votre quotidien, vous donnant ainsi un plus grand contrôle de vos actions, de vos objectifs, de vos projets.

Alors, allez-vous essayer ou continuer de remettre votre bonheur à demain ?

 

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

À propos Nadège Favri

Toulousaine passionnée de développement personnel, je porte un intérêt particulier aux relations humaines et à la communication non violente. Combinés à mon intérêt pour les ressources humaines, ces atouts ont naturellement fait émerger chez moi l'envie d'apporter mon aide aux entreprises comme aux particuliers, pour que chaque individu puisse exprimer tout son potentiel et viser l'excellence. Du coaching individuel au coaching d'entreprise, mon champ d'intervention est large mais avec un seul objectif en tête : utiliser la bienveillance pour améliorer la performance.

5 commentaires

  1. […] Je dois donc rester vigilante au quotidien pour ne pas reproduire le même schéma avec mon smartphone, car un abus de réseaux sociaux (notamment) peut avoir le même effet sur le moral qu’un abus de télé-réalité, et les diverses applications peuvent vite devenir chronophages et favoriser la procrastination. […]

  2. Bonjour Nadège,

    Je suis venu lire ton article suite au commentaire que tu as laissé sur mon blog (dans l’article « l’art de remettre au lendemain »).

    Bien sûr, on n’aborde pas le sujet sous le même angle. Dans mon article, je m’adresse aux personnes qui désirent retrouver plus d’équilibre et de temps pour soi. Dans le tien, tu t’adresses aux personnes qui manquent de volonté et de motivation pour passer à l’action. En gros, procrastiner, ça peut être bon ou mauvais. Ça dépend juste des personnes.

    En tout cas, ton article est très bien. C’est intéressant cette fameuse règle des 5 secondes. Comme tu dis, c’est parfois la nature de la tâche qui nous bloque ou bien parfois on n’a du mal à se lancer à cause de la quantité de travail qui nous attend. Mais en tout cas, il faut savoir se donner un coup de pied aux fesses de temps en temps. ^^

    Ce lancer, c’est souvent ce qu’il y a de plus dur chez les gens qui procrastinent trop. Mais une fois qu’on est lancé, le plus dur, c’est souvent de s’arrêter. Comme on dit : « l’appétit vient en mangeant ! »

    Ou sinon, c’est tout le mindset qui est à revoir. J’aime beaucoup la méthode des petits pas pour cela. Faire un petit pas de temps en temps, c’est très facile. Alors que faire un grand et gros pas qui demande énormément d’énergie une fois de temps en temps, c’est beaucoup plus, dure.

    Mon article sur la méthode des petits pas : http://productif-zen.com/la-methode-des-petits-pas/

    En tout cas, ton blog est très joli. Simple et épuré. Bravo ! Toi tu c’est passer à l’action 🙂

    À bientôt 🙂

    Nils du blog Productif-zen.com

    1. Merci beaucoup ☺️ tes compliments et retours sur mon blogs me vont droit au cœur. J’irai à l’occasion voir ton article sur les petits pas 😉
      À bientôt 🙂

  3. Je ne savais pas que la procrastination pouvait être relier à un manque de confiance en soi. Cela explique donc pourquoi il m’arrive de souvent le faire, étant donné que je n’ai aucune confiance en moi. Il faut que j’essaie de me forcer, parce que parfois je perd un temps incroyable à glander au lieu d’accomplir les tâches que je dois accomplir.
    Ton article est très intéressant en tout cas, j’ai beaucoup apprécié 😉

    1. Merci 🙂 ravie de pouvoir aider 🙂

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :