On essaie d'enseigner le respect aux enfants, on leur demande de respecter les autres et d'être poli, mais est-ce qu'on les respecte, eux ?

Le respect dans l’éducation

Avez-vous remarqué à quel point les enfants peuvent avoir des paroles dures envers leurs camarades de classe ? À tout âge on peut entendre des phrases assassines : “t’es moche”, “tu pues”, ou encore “personne ne veut être ton copain parce que t’es nul”, etc. Ces phrases peuvent faire beaucoup de dégâts dans l’esprit et le cœur de celui ou celle qui en est la cible. Elles peuvent même laisser une marque invisible qui perdurera jusqu’à l’âge adulte. Mais pourquoi un tel manque de respect, et ce dès les premières années de scolarité ?

 

On essaie d'enseigner le respect aux enfants, on leur demande de respecter les autres et d'être poli, mais est-ce qu'on les respecte, eux ?
Si vous aimez cet article, épinglez cette image sur Pinterest pour y revenir plus tard.

 

Le bon exemple

 

L’être humain ne naît pas foncièrement malveillant, bien au contraire. Lorsque nous venons au monde, nous sommes vierge de tout sentiment, qu’il soit bienveillant ou malveillant. Ce qui va déterminer notre comportement par la suite, c’est la façon dont nous sommes traités par notre entourage.

En effet, le propre de l’enfant est d’apprendre par l’imitation. C’est en observant le comportement des personnes qui l’entourent que l’enfant apprend à se comporter.

Ainsi on est en droit de penser que si tant d’enfants (de tous âges) se font manquer de respect, moquer, insulter ou maltraiter par leurs camarades de classe, c’est parce que trop d’adultes dans l’entourage de nombreux enfants ne montrent pas le bon exemple.

 

On essaie d'enseigner le respect aux enfants, on leur demande de respecter les autres et d'être poli, mais est-ce qu'on les respecte, eux ?

 

 

Une “violence banale”

 

Je ne parle pas ici d’enfants battus ou abusés, même si malheureusement il y en a. Je ne souhaite pas aller dans cet extrême, mais plutôt parler de violences bien moins connues, qui passent inaperçu et sont pourtant le quotidien de très nombreux enfants.

Il s’agit ici d’enfants lambda entourés d’adultes aimants et bien intentionnés mais pouvant faire des erreurs. Des adultes qui ne se rendent même pas compte de la “violence” de leurs actes, ni de l’impact que peut avoir leur comportement sur leur enfant.

Ces actes, ce sont des humiliations, des jugements, des reproches, des critiques, que les adultes peuvent faire sans même avoir conscience que c’en sont. Tout simplement parce qu’ils reproduisent ce qu’ils ont entendu, vu ou subi dans leur propre enfance.

 

 

Des conséquences non négligeables

 

Ces actes, banalisés au nom de la “bonne éducation”, peuvent avoir des conséquences tant psychologiques que comportementales. La nature de ces conséquences variera en fonction de divers paramètres propres à chaque enfant et à son vécu.

Certains en retireront un manque de confiance en soi, se replieront sur eux-mêmes, tandis que d’autres deviendront agressifs, ou reproduiront sur les autres ce qu’ils subissent, que ce soient des moqueries, des insultes, ou des coups.

Je ne dis pas que les parents maltraitent leurs enfants volontairement, ni qu’ils devraient se flageller pour cela. L’erreur est humaine et il est difficile de savoir quelle est la bonne attitude à adopter, en particulier en matière d’éducation puisque nous sommes influencés par celle que nous avons nous-mêmes reçue.

Le but de cet article n’est pas de pointer du doigt les parents, ni de leur mettre une pression supplémentaire. J’aimerais simplement ouvrir les esprits sur l’importance d’une éducation bienveillante, c’est à dire basée sur le respect.

 

 

Le juste milieu

 

Attention je ne prône pas une éducation laxiste, qui est tout aussi nocive à l’enfant qu’une éducation trop stricte. Les enfants ont besoin qu’on leur impose des limites, qu’on leur montre le chemin. Mais ils ont également besoin qu’on les laisse faire leurs propres choix, et leurs propres erreurs.

Je pense que le rôle d’un parent est d’aider son enfant à prendre la bonne direction, d’être là pour lui montrer la voie et le soutenir, sans pour autant lui imposer quoi que ce soit, comme un tuteur pour une plante en somme.

Bien évidemment, si leur sécurité ou leur santé est en question, il importe que nous ne leur laissions pas le choix. Mais s’il n’est question que de faire selon notre bon vouloir, alors nous devrions nous abstenir et les laisser prendre des initiatives. Bien entendu dans la mesure de leurs capacités à en prendre.

 

On essaie d'enseigner le respect aux enfants, on leur demande de respecter les autres et d'être poli, mais est-ce qu'on les respecte, eux ?

 

 

Le respect ne va pas que dans un sens

 

Saviez-vous que le mot enfant vient du latin Infans qui veut dire “celui qui ne parle pas”? Vous rendez-vous compte de l’absence de considération que cette étymologie implique ?

Heureusement, les temps ont changé et aujourd’hui de plus en plus de chercheurs, en neurosciences et neuropsychologie notamment, se penchent sur la question de l’importance de respecter l’enfant, de respecter sa personne, son rythme, ses propos, etc.

Beaucoup d’adultes attendent des enfants qu’ils les respectent alors qu’eux-mêmes ne leur témoignent aucun respect. Le respect c’est un échange, que votre interlocuteur soit un adulte ou un enfant.

Car un enfant, c’est un adulte en devenir, et il importe que nous, adultes responsables, lui montrions le bon exemple. Soyons respectueux envers nos enfants et ils le seront envers leurs camarades de classe, ainsi qu’envers tout autre être vivant.

 

 

En lire plus

 

Si vous souhaitez vous pencher davantage sur le sujet, je vous invite à lire ces livres que j’ai trouvés particulièrement instructifs et intéressants :

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

À propos Nadège Favri

Toulousaine passionnée de développement personnel, je porte un intérêt particulier aux relations humaines et à la communication non violente. Combinés à mon intérêt pour les ressources humaines, ces atouts ont naturellement fait émerger chez moi l'envie d'apporter mon aide aux entreprises comme aux particuliers, pour que chaque individu puisse exprimer tout son potentiel et viser l'excellence. Du coaching individuel au coaching d'entreprise, mon champ d'intervention est large mais avec un seul objectif en tête : utiliser la bienveillance pour améliorer la performance.

1 commentaire

  1. great article thank you

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :