Tout a commencé par un échec. 

Depuis toute petite je rêvais d’être professeur d’anglais. Mais après avoir fait 8 mois de vacation dans deux lycées du Nord-Pas-de-Calais, et m’être rendue compte qu’être prof au lycée c’est surtout faire la police, j’étais vaccinée. Je me suis alors dit qu’il me fallait enseigner à l’université, pour avoir face à moi un public plus impliqué, et j’ai repris mes études. J’ai validé la première année de mon Master Recherche en Linguistique Anglaise avec les félicitations du jury. Puis, pour des raisons personnelles, j’ai dû déménager, changer d’université, et travailler pour subvenir à mes besoins. Tous ces changements m’ont conduite à échouer ma deuxième année. Deux fois. Moralement et financièrement épuisée, j’ai pris la douloureuse décision d’abandonner mes études, et avec elles mon rêve d’enseigner. 

Mais comment se réorienter à 25 ans quand on a toute sa vie été guidée par un seul et unique projet ? J’étais perdue, je ne savais pas où aller. Je me suis donc laissée guider par la vie, essayant de prendre un chemin puis un autre, et passant ainsi d’un travail purement alimentaire à un autre, sans y trouver aucune forme d’épanouissement. Dans le même temps j’ai commencé à m’intéresser au développement personnel, sorte de refuge dans lequel je pouvais trouver l’épanouissement que ma vie professionnelle ne m’apportait pas. 

C’est là que j’ai eu le déclic. Le développement personnel, ça me parlait. Et alors que je me rendais compte des bienfaits que cela pouvait avoir sur moi, je prenais en même temps conscience d’une chose fondamentale qui allait tout changer : s’il était possible d’appliquer tous ces concepts aux entreprises, celles-ci deviendraient inévitablement plus performantes. 

L’idée était née. Je n’avais aucune notion de comment la mettre en oeuvre, mais cette idée-là me portait, me transcendait, me donner envie de me dépasser. Il fallait que je trouve un moyen de faire entrer le développement personnel dans les entreprises. Je me souviens encore des longues heures de recherche sur internet pour trouver la meilleure façon de réaliser ce projet, sachant que je n’avais aucune connaissance du monde de l’entreprise, aucune formation en développement personnel, ni aucune expérience en management ou en coaching. Il me semblait avoir face à moi une montagne infranchissable. C’est alors que je tombai sur un article disant que les Ressources Humaines étaient un bon tremplin pour ce genre d’orientation de carrière. Je cherchai donc un moyen de m’orienter vers les RH et trouvai une formation de 6 mois, délivrant le titre professionnel d’Assistante RH. J’apercevais la première pierre qui me permettrait de gravir la montagne. 

Après de longs mois de démarches administratives et plusieurs tentatives, j’obtenais le financement qui me permettrait de faire cette formation. 6 mois plus tard, mon titre pro en poche, et ayant entre temps eu un vrai coup de cœur pour les RH, je décidai de ne pas en rester là et de poursuivre avec un Mastère. Mon projet était toujours présent, en trame de fond, mais les Ressources Humaines prenaient de plus en plus de place dans la visualisation de mon avenir professionnel. Avide de savoir, je consacrai ma première année de Mastère à engranger un maximum de connaissances. Ce n’est qu’en deuxième année que je pris conscience qu’elle était là mon opportunité de concrétiser mon rêve. Grâce à l’école j’avais un début de réseau, et toutes les clés en main pour le développer. Je commençais à apercevoir le sommet de la montagne, bien qu’il me restait encore du chemin à parcourir. 

Ce qui me permit de continuer à gravir cette montagne, c’est ma conviction que mon projet a non seulement du sens pour moi, mais qu’il aura aussi un impact sur les autres, et sur le monde de l’entreprise. Aujourd’hui plus que jamais portée par cette idée, je multiplie les actions pour me faire connaître dans ce sens et développer mon réseau professionnel. 

Avec le recul, je me dis que l’échec de mes 25 ans n’en était pas un. Ce n’était qu’une réorientation imposée par la vie, me permettant de trouver ma voie. 

Mon rêve aujourd’hui est d’enseigner aux entreprises les bonnes pratiques, et d’aider tout un chacun, dirigeant, manager ou collaborateur, à se sentir bien dans son travail et dans son organisation, de manière à performer tous ensemble et à porter l’entreprise à un niveau supérieur. 

Et mon but est d’emmener avec moi un maximum de dirigeants, pour qu’ensemble nous atteignons ce sommet. 

Nadège FAVRI

Rendez-vous sur Hellocoton !

1 commentaire

Les commentaires sont fermés.